Lycée Aizou


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ichiro Mori

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Sort Avec :: Personne.
Relations:

MessageSujet: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Sam 5 Mar - 23:25

Après avoir parlé, je me sens un peu plus léger. Je sais que je peux faire confiance à Chii…Je pense que se sera la seule et unique personne à qui j’accorderai ma confiance, celle-ci est dure à avoir…
La nuit commence à tomber. Nous nous levons, et commençons à partir.
Les personnes qui se trouvaient aux bords du lac, sont partit depuis quelques instants déjà. L’ambiance devient plutôt inquiétante.
Je sens une présence…Nous voilà devant la sortie, malheureusement, nous n’avons pas le temps de la franchir que deux hommes nous bloque le passage.

« Tiens tiens, qui va là… »

Qu’est-ce qu’ils veulent…
En tout cas, ils ont l’air de la connaitre…C’est bizarre. Elle a des problèmes à régler ? Je me place devant Chii.

« Qu’est-ce que vous lui voulez ? »

Chii hoche la tête, elle veut que je me taise ? Et puis quoi encore ? Je ne vais pas les laisser faire tout de même. Les deux hommes s’approchent d’elle, l’un d’eux l’attrape au bras. L’effet fut immédiat, je le frappe au visage. Oua la vache, il a les os dur…Il n’a pas l’air d’apprécier le traitement, pour cause il m’attrape par le col et me jette au sol.
Il me frappe à coups de poing et de pieds. Je sens mes côtes se briser…L’enfoiré. Je suis dans un sal état. Je ne me sens pas très bien. Je ferme les yeux pour essayer de ne plus penser à la douleur.

Peine perdue. A chaque fois que je respire, mes côtes me font souffrir.
Je respire difficilement. Je garde les yeux fermés. Ca s’agite à côté de moi, ils ont l’air de se battre…J’ai mal. Je sens quelque chose de chaud se poser sur mon visage. J’entrouvre les yeux. Chii…Elle a l’air triste. Pourquoi ?

« Ichiro…Non…Reste avec moi. Je vais appeler des secours. »

« Chii… »

Je n’arrive même plus à parler. J’ai tellement mal. Je n’ai pas envie d’aller à l’hôpital….Tiens…Ses yeux brillent. Elle pleure pour moi ?
Elle dépose un baiser sur ma joue. Je souris légèrement.
Je crois que demain je n’irai pas en cours…Chouette.

« Ca va aller…Je suis à côté de toi. »

J’attrape sa main, et entrelace mes doigts aux siens. Je ne veux pas la lâcher. Je ne veux pas qu’elle s’éloigne. Sans que je m’y attende, elle m’embrasse. Je ne savais pas qu’elle tenait autant à moi.

« Je te fais la promesse que je ne laisserais plus personne s’en prendre à toi Ichiro. »

Une seule et unique larme coule le long de ma joue. Nous restons ainsi quelques minutes sans bouger, sans parler.
Puis je me redresse, très difficilement. J’entends Chii m’engueuler pour que je reste tranquille.

« Je veux rentrer…. »

Avec son aide je me remets sur mes jambes. Je marche difficilement ç cause de mes côtes. Je respire toujours aussi mal…De toute façon on ne peut rien faire pour des côtes cassées.
Chii m’aide à marcher jusqu’au bahut. Suivit de près par nos chats…Cette fois j’irais dans ma chambre…J’ouvre la porte de celle-ci, je m’installe doucement sur mon lit. Et entreprends de quitter mes affaires.

« Aie… »

Je lance un regard suppliant vers Chii.



Dernière édition par Ichiro Mori le Mer 9 Mar - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chii Motosuwa

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 18/02/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Dim 6 Mar - 19:41

Il a voulu rentrer à pieds! Il est fou. Moi je voulais attendre les secours, pour qu'ils lui donnent quelque chose pour la douleur au moins. M'enfin… Si c’est ce qu’il veut. Du coup, je l’ai aidé à marcher en passant un bras autour de lui et en tenant sa main de l’autre côté. On a mis plus de 20 minutes, même si le lycée est à côté. J’avais mal pour lui à chaque gémissement de sa part. Sa respiration est toujours aussi saccadée, je n’aime pas ça. Je l’installe avec milles précautions sur le bord du lit, alors que nous sommes toujours dans le noir. Je fonce allumer la lumière dans sa chambre pour regarder l’ampleur des dégâts. Son visage a été épargné. Il n’y a que sa lèvre qui est en sang et un peu gonflée. Mais dès demain ça ira mieux. Par contre son coup… Le pansement a été arraché et ça resaigne bien. Je ne comprends pas que ce ne soit toujours pas guéri.
Il commence à vouloir retirer sa veste, sans succès.

« Aie… »

Il me regarde, d’un air suppliant. Je m’approche et essaye de retirer sa veste. Tout doucement. Il fait des grimaces mais sa veste est enfin retirée.

« As-tu ce qu’il faut ici pour que je nettoie tes blessures ? »

« Non… »

« Hm… Tu veux bien m’attendre ? Je suis de retour dans 5 minutes, je vais chercher ça dans ma chambre. Je me dépêche.»

Je sors de sa chambre et commence à courir dans les couloirs du pavillon Aikemasen . J’arrive dans ma chambre et embarque la mallette de secours. Je vais finir par devoir lui faire des points de suture mais je ne veux pas lui faire mal. On verra. Je vais attendre encore un peu. Sur le chemin du retour, je repense au baiser. Peut-être que je n’aurai pas dû. Je ne sais pas ce qui m’a pris. J’ai eu tellement peur de le perdre. Une larme a coulée le long de sa joue juste après. Est-ce que c’était par douleur ou par rapport à ça ? Je ne recommencerai pas en tout cas. Si ça doit arriver une nouvelle fois, je le laisse venir. Sinon, je ferai comme si je n’avais jamais fait ça. Je conserverai juste ce souvenir si éphémère.

Je rentre de nouveau dans sa chambre, il n’a pas bougé. Si ce n’est que son chat est maintenant blotti à côté de lui. Où est le mien d’ailleurs ? Il nous suivait tout à l’heure. En plus il ne connaît pas le coin, il risquerait de se perdre ! Oh non, mieux vaut éviter d’y penser.

Je m’assois à côté d’Ichiro, le côté encore disponible, sans chat. J’ouvre ma mallette et ressort pour la troisième fois depuis que l’on s’est rencontré, une compresse et du désinfectant. Je vais finir par changer de vocation ! Après avoir tué des gens, je vais sauver des vies. Ca serait le comble. Je ne sais pas si j’aimerai faire ce métier en même temps. Toujours est-il que je nettoie sa lèvre. La coupure est vilaine. Je ne vais pas trop m’attarder dessus, on regardera l’évolution demain. Je dépose mes doigts dans son cou pour mieux regarder. Il a un frisson.

« Chatouilleux ? »

Il me sourit. Sa coupure s’est agrandie. Ca doit lui tirer… Bon, en même temps la douleur de ses côtes doit camoufler celle du cou.

« Est-ce que tu es d’accord que je te fasse des points de suture dans le cou ? Parce que c’est de pire en pire et tu perds pas mal de sang. Un pansement ça ne suffit plus. »

Il me fait signe que oui. Bon, je prends mon courage à deux mains et sors une aiguille et du fil. Je m’approche de nouveau de son cou. Il me regarde fixement. Il ne faut pas que je tremble. Je transperce la peau de son cou. Quelle horreur, je sais que je suis en train de lui faire mal ! C’est décidé je ne ferai pas ce métier. Je me dépêche de façon à ne pas faire durer cet épisode, tout en m’appliquant. Après quelques minutes, c’est enfin terminé. Une larme a de nouveau coulée sur sa joue.

« Je n’ai qu’une seule chose à dire. Tu as été courageux encore une fois. »


Je lui souris. C’est vrai. Même s’il n’était pas de taille face aux deux hommes, il s’est interposé pour me protéger. Il savait que ça ne tournerait pas à son avantage. Non ? S’il est à ce point là insouciant et bien… Ca m’est égal ! Il l’a fait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichiro Mori

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Sort Avec :: Personne.
Relations:

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Dim 6 Mar - 20:09


Malgré la douleur, on arrive à enlever ma veste. Je n’ai jamais rien eu de cassé jusqu’à présent, j’espère que ça sera la première et dernière fois.
Malheureusement, je n’est rien qui puisse soigner mes blessures. Chii est obligé de retourner dans sa chambre pour chercher sa mallette.
Ca va devenir une habitude chez elle, de me soigner. En l’attendant, je reste sagement assis sur mon lit. En même temps, je n’ai pas vraiment envie de souffrir d’avantage. La petite boule de poils me rejoint et se blottit contre moi.

Chii revient après quelques minutes d’absence. Elle s’assoit à côté de moi. Elle nettoie ma lèvre en premier temps, je ne sens rien…
Même la coupure au niveau de mon cou, qui c’est rouverte, je ne la sans pas. Je ne comprends pas pourquoi elle n’est toujours pas guérit….
Elle dépose ses doigts dans mon cou, zone assez sensible. J’ai un frisson, je ne me savais pas si chatouilleux.

« Chatouilleux ? »

Je souris malgré moi. Mais je me contrôle pour ne pas rire…
Elle me demande si, elle peut me faire des points de suture. Carrément …Je vais être recousus. He bien si on n’a pas le choix alors c’est partie.
J’acquisse à contre cœur. Sans anesthésie, ça va être douloureux.

Je sens quelque chose de froid se planter dans ma peau. L’aiguille la percée. Je plisse les yeux sous la douleur. J’ai envie de m’écarter pour fuir l’aiguille…J’ai tellement mal mais je ne dis rien, seule une larme me trahis, montrant à quel point la douleur est grande.

« Je n’ai qu’une chose à dire. Tu as été courageux encore une fois. »

Chii a terminée. Elle me souris, je la regarde en coin n’osant pas trop bouger. Respirer devient pénible, mais malheureusement ça va durer quelques temps. Le temps que mes côtes se remettent des coups qu’elle ont subit. Je tourne légèrement la tête pour ne pas faire sauter les fils.
Je fixe Chii dans les yeux en repensant au baiser. Est-ce qu’il signifiait quelque chose ? Ou était-ce sur un coup de tête de peur de me perdre ?
Je ne sais pas quoi en penser…Je ne veux même pas y penser d’ailleurs.
Voilà que mon cœur bat la chamade, comme si je n’avais pas assez mal comme ça. Je la sens gênée par mon regard. Je pose une main sur sa joue, rien que ce mouvement est douloureux, mais qu’importe. Encore une fois je ne me plains pas. Je rapproche nos deux visages et dépose mes lèvres sur les siennes. Je m’écarte d’elle pour pouvoir poser ma tête sur son épaule. Voulant apaiser ma douleur, je m’allonge doucement sur mon lit, je grimace…Une fois cela fait, je ne bouge plus.

Je regarde Chii avec insistance. J’attrape sa main et la serre dans la mienne. Comme tout à l’heure.

« Reste avec moi…. »

Je l’ai à peine murmuré….Je serre sa main d’avantage. Puis je l’attire doucement vers moi…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chii Motosuwa

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 18/02/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Dim 6 Mar - 22:00

Il me regarde. Je devine à quoi il pense. Je suis mal à l’aise, je baisse la tête. Ca ne m’arrive jamais, mais là… Je le vois approcher sa main de mon visage et la poser sur ma joue. Elle est tiède. Je relève la tête. Nos deux visages s’approchent l’un de l’autre, puis il dépose un baiser sur mes lèvres. Alors il l’a fait. Sa tête sur mon épaule semble peser une tonne. Non pas qu’elle est lourde, mais j’ai tellement peur de bouger et qu’il ait mal. Après quelques instants, il s’allonge tant bien que mal sur son lit. Je l’aide un peu pendant qu’il me regarde. Il finit par attraper ma main.

« Reste avec moi…. »

Il a anticipé. Je voulais le laisser se reposer. Sa main me serre encore un peu plus. J’entends mon propre cœur battre. Est-ce vraiment une bonne chose de rester avec lui ? Je le regarde droit dans les yeux. Oui, si c’est ce qu’il veut alors je reste. Le laisser seul le rendrait malheureux, et il croirait que mon baiser de tout à l’heure n’était pas sincère.

Je m’installe en essayant de faire bouger le moins possible le matelas, afin d’éviter qu’il est encore mal. Je me place juste à côté de lui. Je regarde sa main, toujours dans la mienne. Nous avons les doigts entrelacés maintenant. Mon cœur bat la chamade, je ne sais pas si lui aussi l’entend battre comme je l’entends. Je n’espère pas. Avec mon autre main, je commence à lui caresser légèrement le bras. Il commence à avoir la chair de poule. Faut que je fasse attention, il a l’air réactif ! Je me mets à rire, juste un peu. Il me regarde d’un air interrogateur.

« Non, ce n’est rien. Enfin, je me disais que… »

Est-ce vraiment une bonne chose de lui dire ça ? Hm… Il le prendrait peut-être mal.

« Je me disais qu’un jour je vais acheter une tenue d’infirmière, car mine de rien, je n’ai pas arrêté de te soigner. »

Ouh là. Qu’est-ce qu’il m’a pris de sortir un tel truc ? En plus, s’il est aussi réactif que ce que je pense, et qu’il m’imagine habillée en infirmière… Naaaah ! Je veux pas y penser !!

Mais maintenant que j’y pense ! Mon chat !! Je me relève soudainement. Ichiro fait une grimace de douleur.

« Oh pardon !! Excuse-moi !! »


Je dépose un bisou sur ses lèvres pour me faire pardonner, avant de lui expliquer que je n’ai pas revu mon chat depuis que nous sommes arrivés dans sa chambre. Résignée, je me dis que de toute façon je ne peux pas y faire grand-chose… J’espère juste qu’il est arrivé jusqu’au pavillon. Car alors, quelqu’un l’aura sûrement recueilli. C’est sûrement ce qui a dû arriver !

Je me replace aux côtés d’Ichiro, et fait glisser mes doigts sur sa joue. Il est vraiment beau garçon. Je me redresse sur un coude et l’embrasse de nouveau. Maintenant que le bonbon est commencé, autant continuer. De toute façon je ne peux plus retourner en arrière. Je profite juste à 100% du moment présent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichiro Mori

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Sort Avec :: Personne.
Relations:

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Lun 7 Mar - 15:49

Elle s’installe doucement sur le matelas, puis s’allonge à côté de moi. J’entrelace mes doigts aux siens.
Son autre main me caresse le bras, ça me fait des frissons. Chii se met à rire. J’ai fais quelque chose de drôle ? Je la regarde avec incompréhension. Ou alors c’est les nerfs qui lâchent, oui c’est sûrement ça…

« Non, ce n’est rien. Enfin, je me disais que… »

Hm ? Elle a une idée derrière la tête…Je la regarde toujours l’incitant à continuer sa phrase. Autant aller jusqu’au bout, maintenant qu’elle est commencée.

« Je me disais qu’un jour je vais acheter une tenue d’infirmière, car mine de rien, je n’ai pas arrêtée de te soigner. »

Euh…C’est pas vraiment une bonne idée de me dire ça. Eh bien voilà j’ai une image de Chii en tenue d’infirmière sexy. Forcement ça me fais rougir, hum ! Merci Chii…

« N’importe quoi… » dis-je en faisant la moue.

Oui n’importe quoi ! J’ai du mal à me retirer cette image. Bon essayons de penser à autre chose. Hm voyons…
Nan c’est peine perdue je n’y arrive pas. Je vais avoir du mal à m’endormir ce soir. Quelle galère.
Soudain elle se redresse rapidement, comme si elle venait de se souvenir d’un truc. Résultat j’ai mal…

« He doucement… »

Faut pas m’en vouloir si je ne suis pas aimable, mais avoir mal c’est pas une partie de plaisir.

« Ho pardon !! Excuse moi !! »

Elle dépose un baiser sur mes lèvres, excuses acceptées. Elle m’explique que son chat n’est toujours pas revenu, elle se fait du soucis. Normal en même temps. Mais un chat est capable de parcourir beaucoup de kilomètres pour retrouver ses maitres. Son chaton ne doit pas être bien loin. D’ailleurs on gratte à ma porte. La boule de poils, intriguée, se précipite hors du lit et se couche rapidement près de la porte. Chii va l’ouvrir. C’était son chat qui grattait, comme quoi il ne c’est pas perdu en chemin. Il a du sentir notre présence. Sans plus attendre, les deux félins se saute dessus et s’amuse ensemble. Une fois le nouveau venu accueillit, Chii revient prendre sa place auprès de moi.

Je pose ma tête contre son épaule. Je lutte pour ne pas sombrer dans le sommeil. Si je m’endors, je suis sûr qu’elle va s’en aller, et ça je ne veux pas. Je veux qu’elle reste là avec moi. Mais ne pouvant lutter d’avantage, je ferme peu à peu mes yeux.



Je ne sais pas combien de temps j’ai dormis, mais ça fait un bien fou. Par reflexe je m’étire. Grosse erreur de ma part, je gémis de douleur. Ha la vache…C’est douloureux. J’ouvre mes yeux, je ne sais pas qu’elle heure il est mais je m’en fiche. Chii est toujours là. Je repense à hier soir…Une question me trotte dans la tête. J’attends qu’elle se réveille, puis je la lui pose.

« Dis…Comment ça se fait que ces mecs te connaissaient ? Tu as des problèmes ? »

Un silence pesant s’installe entre nous, boulette…J’aurais peut-être pas du lui poser la question.

« Ho ce n’est pas grave si tu veux pas répondre. »

J’ai envie de prendre une douche…Et c’Est-ce que je vais faire. Je sors délicatement du lit et me dirige vers la salle de bain, toujours suivit de ma fidèle boule de poils ! Il prend les douches avec moi, aussi bizarre que cela puisse paraitre, il aime l’eau.
Une fois déshabillé, je peux voir une grosse equimose aux niveau des côtes, eh ben…Il n’y a pas était de main morte. J’entre dans la cabine de douche et profite de l’eau chaude.

Je sors de la salle de bain torse nu, j’ai finis de me sécher les cheveux. Peu de temps après une boule de poils tout hérissée en sors. C’est comique mais je ne dois pas rire. J’attrape un tee-shirt noir qui se trouve dans ma commode, puis j’enfile doucement mon gilet rouge.
Je m’assois à côté de Chii, elle me regarde, je l’interroge du regard…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chii Motosuwa

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 18/02/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Mar 8 Mar - 21:56



Je suis heureuse d'avoir retrouvé Aïko. C'est vraiment intelligent un chat. On me l'avait déjà dit mais à ce point là. Il a retrouvé la chambre dans laquelle je me trouvais. A moins qu'il ait senti le chat d'Ichiro? Oui, ça doit être ça.

J'ai réussi à trouver facilement le sommeil pour une fois. Dormir blottie contre Ichiro avait un côté rassurant. Je sais que dire ça peut paraître contradictoire, dans la mesure où jusqu'ici c'est moi qui l'ai sauvé de la panade. Mais sa présence me rassure malgré tout.

Lorsque je me réveille, lui a déjà les yeux ouverts. Il me regarde. Il a comme un air tracassé.

« Dis…Comment ça se fait que ces mecs te connaissaient ? Tu as des problèmes ? »

Je ne réponds rien. Je ne peux pas lui en parler. J'ai promis. Et puis ça ne changera rien à l'affaire. Je garde le silence en évitant de le regarder, lorsqu'il me dit:

« Ho ce n’est pas grave si tu veux pas répondre. »

Il se lève, difficilement, puis se dirige vers la douche. Au passage je note que son chat l'accompagne. Je croyais que les chats n'aimaient pas l'eau? Bon, je ne vais pas chercher à comprendre.

Alors qu'il ferme la porte de la salle de bain, je me retrouve toute seule sur le lit. Je m'assois et m'adosse contre le mur en ramenant mes genoux vers moi. Je ne sais plus quoi faire. Il mérite de connaître la vérité après ce qu'il a fait et subi. Mon père serait le premier à apprécier le courage qu'il a eu en me défendant. Mais lui dire le secret... Non, il ne seraient pas de cet avis.
Mais moi? Moi, qu'est-ce que je veux? Ichiro est quelqu'un de confiance, et il ne parle à personne en dehors de moi. Ceci dit, je ne le connais pas depuis longtemps.

J'entends la serrure être déverrouillée. Le voilà justement, qui sort, torse nu. Il a un gros hématome au niveau des côtes. Ca me fait mal au coeur. C'est de ma faute. Il a remarqué que je le regarde et il me lance un regard interrogateur.

"Tu mérites de savoir. Mais tu es le seul à qui je vais en parler. C'est un secret que je n'ai jamais dévoilé."


Je dois lui faire peur à commencer comme ça. Mais je dois l'affranchir de l'importance de ce que je vais lui raconter.

"Toute mon enfance, je l'ai passée chez ma grand-mère. Mes parents, je ne les ai pratiquement pas vus. Je n'ai pas été malheureuse, elle s'occupait bien de moi. Mais juste avant mon entrée au collège, elle a rejoint mon grand-père au ciel. Mon père alors a débarqué de nulle part et m'a placée dans le pensionnat d'un collège privé. Il m'a dit que j'aurai tout ce dont je voudrai, à une seule condition. Je devais suivre en parallèle des cours d'art martiaux pour être capable de me défendre. J'ai connu un entraînement très sévère. J'ai appris le maniement des armes et toutes sortes de prises. Les cours du collège, je ne les suivaient qu'à moitié. Mais personne ne me disait rien, car mon père faisait des dons à l'école. Un chèque ça évite les questions indiscrètes, comme toujours. Mes notes étaient plutôt moyennes car je n'arrivais pas à travailler mes cours, j'étais trop fatiguée. Mais ça tenait à cœur à mon père, alors je m'entraînais jour après jour. A l'époque, j'ignorais encore pourquoi. Je l'ai appris après plusieurs années durant lesquelles j'ai mis ma vie de côté. Les seules fois où je réussissais à m'évader, c'était avec les livres".

Je m'arrête quelques secondes. J'ai besoin de prendre un peu de distance après tout ce que je viens de lui dire. C'est déjà une bonne partie du secret. Mais je dois aller au bout. Il s'assoit à côté de moi, ce qui me redonne le courage de continuer.

"Mais, comme tu as dû le remarquer la première fois, l'homme s'est enfui en me voyant. Sa peur est liée à ce que mon père ne m'avait pas encore dévoilé. La raison pour laquelle j'ai dû apprendre à me battre, est que mon père est un des grands chef Yakuza du Japon... Lorsque l'on s'en prend à moi, la victime ne reste jamais impunie."

Voilà. Il sait pratiquement tout maintenant. Mais il reste encore quelque chose dont je dois lui parler. Je prends sa main entre les miennes et fixe mes yeux dessus en espérant faire abstraction de ce que je m'apprête à lui dire.

"Il y a une dernière chose... Etre la fille unique d'un chef Yakuza est loin d'être sans danger. Et malgré mes connaissances en arts martiaux, c'est parfois insuffisant lorsqu'ils sont nombreux. Les autres chefs Yakuza me cherchaient, afin de faire pression sur mon père. Un jour, ils m'ont trouvée et..."

Je commence à sentir mes yeux me piquer. Une larme roule sur ma joue.

"Et... j'avais beau me débattre, ils étaient trop nombreux. Lorsque je me dégageais de la prise d'un d'entre eux, deux autres me rattrapaient et je ne pouvais plus rien. Mon père avait appris mon sort mais il avait refusé l'accord. Pensant sûrement qu'ils n'oseraient pas me toucher. Mais ils l'ont fait. Ils ont sorti un cutter... J'ai une cicatrice dans le dos maintenant. Elle m'empêche d'oublier que je n'ai pas le droit d'avoir une vie comme tout le monde. Chaque matin, je me demande si je serai encore là le soir."

J'ai fini. Je n'arrive plus à arrêter mes larmes.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichiro Mori

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Sort Avec :: Personne.
Relations:

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Mer 9 Mar - 12:34

A la sortie de la douche, Chii m’a finalement tout raconté.
Je ne m’attendais vraiment pas à ce qu’elle soit la fille d’un Yakuza…
Elle n’arrête pas de pleurer, je m’en veux, je n’aurais peut être pas dû lui demander. J’aurais dû rester dans l’ignorance. Après tout qu’est-ce que ça m’apporte de savoir tout ça…Ses larmes ne cessent de couler. Ca me fais de la peine de la voir ainsi. Je la prends dans mes bras et la serre contre moi. Et j’attends, j’attends qu’elle se calme tout en restant silencieux.
Mais ce silence ne me plais guère, alors je fini par le briser.

« Je ne vais pas te mentir, je ne sais pas trop quoi répondre…Je ne sais même pas comment on fait pour consoler quelqu’un. Je ne suis pas vraiment doué la dedans…Ca a du être dur pour toi. J’ai l’impression que dans ce lycée on a tous un passé pas très glorieux…. »

Je me gratte la tête, gêné. Réconforter quelqu’un ? Je ne sais pas faire, je ne l’ai jamais fais…Et on ne m’a jamais consoler jusqu’à maintenant.
Je suppose que ça s’apprend. En attendant je pose ma tête contre la sienne. Je regarde mon réveil, il affiche deux heures du matin. Eh ben…
Je m’allonge à nouveau sur le matelas, j’attire Chii vers moi pour qu’elle en fasse de même. Je la garde précieusement contre moi.
Je lui fais un bisous sur le bout du nez pour tenter de lui décocher un sourire. Je n’aime pas la voir triste comme ça.

Toujours allongés l’un en face de l’autre, je lui dépose plusieurs baisers sur le visage, pour trouver finalement le plus court chemin vers ses lèvres. Je commence à lui caresser le bras puis je viens prendre sa main dans la mienne, pour la ramener vers mon visage et y déposer quelques baisers…Je me redresse un peu pour pouvoir atteindre son cou.
Je le mordille doucement avant d’y laisser mon empreinte grâce à un suçon. Plus je l’embrasse, plus j’ai envie d’elle…
Je passe mes mains sous son haut, pour y caresser sa peau, si douce.
Je caresse son dos, je peux sentir sa cicatrice…J’ai envie de la voir.
Je lui retire son haut tout en l’embrassant au niveau du ventre, puis je remonte en même temps que le vêtement et l’embrasse amoureusement.
Une fois enlever, j’ai Chii à se redresser, je pose mes mains sur ses joues, elles sont toutes chaudes. Puis je me place au niveau de son dos, la cicatrice est loin d’être petite. J’imagine la souffrance qu’elle a pu ressentir à ce moment là. Je dépose plusieurs baisers, suivant le tracé de la cicatrice. Je la sens frissonner….

J’enlace Chii, tout en lui embrassant le cou. Aimer…Jusqu’à maintenant je ne savais pas ce que cela signifiait…Mais maintenant je le sais, grâce à Chii. Je la serre contre moi, je veux la garder à mes côtés…Jusqu’à la fins de mes jours.

[ Je te laisse continuer la scène :3 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chii Motosuwa

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 18/02/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Mer 9 Mar - 22:02

Je n’avais jamais connu le goût des baisers sur la peau. Maintenant que je sais ce que c’est, je ne pourrai plus m’en passer. Plus jamais je ne m’empêcherai d’aimer. Ichiro passe sa main sous mon tee-shirt et touche ma cicatrice. Ca me donne des frissons. Ce n’est qu’un trait désormais, je n’ai plus mal. Mais j’ai l’impression qu’elle est toujours douloureuse. C’est resté une zone sensible. Ses doigts le long du tracé semblent me brûler la peau. Mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Au contraire. Alors que je me rappelle le regard de ceux qui me l'ont faite et la douleur ressentie, le liquide si précieux coulant le long de mon dos... Tout à coup, elle devient comme une relique précieuse. Comme un tatouage ou une marque qui m'est unique.

Alors qu’il me retire mon haut, je pense à ma cicatrice. Je ne veux pas qu’il voit ça… Pas tout de suite. Il l’a touchée, mais de là à la voir. Malgré mon envie que tout s’arrête, je n’arrive pas à l’empêcher. Sentir ses baisers sur mon ventre me fait perdre le contrôle de moi-même. J’ai envie que ça continue. Je suis sans tee-shirt maintenant. J’ai chaud, je me sens timide. Il place ses mains sur mes joues. Celles-ci ne sont pas froides mais paraissent tout comme. C’est sûrement moi qui a les joues brûlantes. Il se place ensuite dans mon dos. Pour la cicatrice c’est trop tard maintenant. Je ne bouge plus, j’attends sa réaction. Celle-ci ne se fait pas attendre. Il dépose plusieurs baisers le long de la ligne dessinée dans mon dos. Ma respiration se saccade. Cette chose dans me dos, qui fait que je me sens laide et que j’ai toujours cachée, la sentir tout à coup couverte de baiser… C’est inexplicable. Je veux qu’Ichiro continue, longtemps. Je me sens plus belle, c'est comme si grâce à ses baisers, il me prouvait que ce n'était pas laid, au contraire, on pouvait l'aimer cette cicatrice. Désormais, lorsque je la verrai dans la glace, ce ne sera pas en tant que chose qui me fait souffrir et comme apportant la honte, mais je ressentirai les baisers d'Ichiro, toujours.

« Embrasse-moi, encore… »


Je pose mes mains sur les siennes, alors que ses bras m’enlacent à la taille. Il m’embrasse encore, l’envie monte et devient douloureuse. Je me retourne soudain et l’embrasse en posant mes mains sur son visage. Le baiser est violent car c’est la passion qui parle. Je glisse ma langue entre ses lèvres et une main à l’arrière de sa tête. Ses cheveux passent entre mes doigts. Il m'embrasse, je l'embrasse, nous nous embrassons. Avec milles et une précaution, mes mains vont à la découverte de son torse. Je les remonte, tout doucement et l’aide à retirer son tee-shirt. Malgré une légère grimace, il semble avoir oublié la douleur. Il prend ma main dans la sienne et à nous deux nous en inventons une à dix doigts. Puis je me niche dans son cou pour y déposer à nouveaux quelques baisers, avant de descendre sur son torse. Là, je ne fais que déposer mes lèvres, comme sur un être fragile. Car oui, il est à la fois si fort et si fragile. A plusieurs reprises je l’embrasse ainsi, avant de sentir sa main glisser de nouveau dans mon dos. Il retire le dernier haut qui me permettait encore de cacher une partie de ma nudité. Par réflexe, je cache ma poitrine avec mes mains. J’ai un peu peur, de nouveau. Je sens sa main prendre la mienne…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichiro Mori

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Sort Avec :: Personne.
Relations:

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Mer 9 Mar - 22:45

« Embrasse-moi encore… »

Je souris légèrement, et comme demandé je l’embrasse à nouveau. Mais alors que j’allais continuer, Chii se retourne vers moi et m’embrasse passionnément. Ses mains chaudes sont posées sur mes joues, sa langue flirt avec la mienne. Je sens sa main se glisser dans mes cheveux, me les tirant légèrement au passage. L’envie se fait de plus en plus présente, il m’est difficile de me retenir…
Ses mains viennent se poser sur mon torse, je frissonne à son contact.
Tout en remontant, elle m’aide à enlever mon tee-shirt. Je grimace, mais qu’importe la douleur, je veux profiter un maximum de ce moment…
Nos doigts s’entrelacent…Avec ses lèvres, elle dessine une ligne de baiser partant de mon cou pour arriver sur mon torse. Je frisonne à nouveau. Je pose une main dans son dos et le lui caresse.
Je retire son soutient gorge, par réflexe elle cache sa nudité. Mais moi je veux connaitre la moindre parcelle de peau…Je prend doucement sa main dans la mienne et l’écarte, toujours doucement.

Je sens mon cœur battre la chamade, il bat tellement fort, j’ai l’impression qu’il va exploser. Je regarde Chii avec attention…Je m’allonge et l’attire pour qu’elle se place au dessus de moi.
Je me redresse légèrement et l’embrasse passionnément. Je caresse doucement sa peau, son ventre tout en remontant doucement vers sa poitrine. Je l’aime tellement….
Je joint mes lèvres à mes mains, et dépose quelques baisers…
Je ne pense plus à rien, juste à Chii…La douleur n’existe plus en cet instant.
Je m’attaque maintenant aux vêtements du bas. Je les retire doucement un à un, jusqu’à ce qu’elle soit en tenue d’Eve.
Elle regarde ailleurs, gênée. Dans ce cas je me déshabille aussi, comme ça on sera deux à être dans une situation embarrassante.

Je la plaque gentiment sur le matelas. Je l’embrasse doucement, puis plonge mon regard dans le sien. Je ne la quitte pas du regard, j’entrelace mes doigts avec les siens, encore une fois. Mon autre main vient lui caresser le visage, replacent au passage, une mèche derrière l’oreille.
Après quoi je m’unis à elle. Après une légère résistance, nos corps ne font qu’un. Je ne bouge plus, me contentant de l’embrasser pour lui faire passer la douleur. Je garde mes doigts entrelacés aux siens, je ne compte pas la lâcher.
Je me mets doucement en mouvement, afin de ne pas lui faire mal.
Le plaisir monte de plus en plus. Je l’embrasse encore et encore. Je ne m’en lasse pas. Après quelques minutes, j’atteints le bonheur suprême…Je l’embrasse passionnément, ma langue flirtant à nouveau avec la sienne.
Je cesse tout mouvements. Je dépose mes lèvres dans son cou, je le mordille. Je grimace légèrement, la douleur me rappel à l’ordre.
Je pose mon front contre le sien en souriant. Je l’aime tellement….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chii Motosuwa

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 18/02/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Ven 18 Mar - 20:48

Alors qu’il m’observe attentivement je me sens fondre comme un glaçon. C’est intimidant, c’est la première fois qu’un garçon pose son regard sur mon corps. Même les médecins lors de mes précédentes blessures n’ont pas été amenés à le faire. Je devine au passage que ça doit être sa première fois également.

Après quelques instants durant lesquels il m’observait comme un objet longtemps convoité et enfin à sa portée, je me retrouve au-dessus de lui. Ça fait du bien de reprendre les commandes. C’est pas le tout mais moi aussi j’aime dominer. D’ailleurs l’inverse n’est jamais arrivé (excepté avec mon père). J’ai toujours agis comme cela me chantait. Je sens ses mains voyager sur tout mon corps. Un navire découvrant des rivages jusqu’alors inconnus. Puis ses lèvres se déposent à plusieurs reprises sur ma peau.

Vient le moment fatidique où il me retire le bas. Tout doucement, comme pour faire durer le suspens. Je détourne la tête et me pince la lèvre inférieure. Le haut était une chose mais le bas… Enfin on doit bien y passer ! Il sent ma gêne et retire également ses vêtements. Je décide de l’aider, bien que ce ne soit pas la partie du corps d’un homme que je préfère, loin de là ! Je souris, c’est une façon de cacher mon embarras. Nous sommes tous les deux nus maintenant, nos deux corps collés l’un contre l’autre. Je sens la chaleur de son ventre contre le mien, de ses jambes. Sa peau est douce pour un homme.

Tout en me plaquant contre le matelas, il m’embrasse. Nous nous regardons droit dans les yeux. Il entrelace ses doigts aux miens. C’est le moment, on le sait tous les deux. Dans son regard je peux lire qu’il attend mon accord avant d’aller plus loin. Mais au point où on en est, je ne peux plus faire demi-tour. Et de toute façon, je ne le veux pas. J’ai envie de lui moi aussi. Sous mes yeux, se trouve son torse, parfaitement dessiné tout en étant fin.

Doucement, il entre en moi. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, je n’en avais jamais parlé avec personne. Qui donc ? Les seules amies que j’ai eu c’était au collège, l’âge où l’on sort tout juste de l’innocence. C’était trop tôt à l’époque. Et ce sujet était loin de faire partie de mes priorités. Je me lance donc dans l’inconnu. Je ressens au début qu’il force un peu, et me demande si c’est normal. Il n’a pas l’air surpris. Ça doit donc être normal. Je ne ressens qu’une faible douleur, et ce n'est pas très agréable au début. Puis il commence à se mettre en mouvement, lentement, et alors je découvre cette sensation. Je respire plus fort, ma respiration s’accélère. Je l’embrasse en m’agrippant à son dos. J’ai à la fois envie que ça continue et que ça s’arrête. Après avoir tous les deux atteint le summum du plaisir, nous nous embrassons de nouveau. Nos deux langues se touchent et s’esquivent. Puis il dépose plusieurs baisers dans mon cou. Ça me chatouille et je me lui bloque l’accès à mon cou en approchant ma tête de mon épaule. Il grimace. La douleur se rappelle à sa mémoire. Mais ça ne l’empêche pas de me sourire en déposant son front sur le mien.

Je prends sa tête entre mes mains alors que nos deux fronts sont toujours collés, je le regarde droit dans les yeux et lui sourit à mon tour.

« Je n’aurai voulu ça avec personne d’autre que toi... Ichiro. »

J’avais besoin de dire son nom. Dans ma tête, Ichiro raisonnait sans arrêt. Ichiro, Ichiro, Ichiro. Une rengaine incessante, un moulin qui ne s’arrête jamais de tourner. Je l’aime tant… Ichiro…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichiro Mori

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 02/03/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Situation :: Célibataire
Sort Avec :: Personne.
Relations:

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Sam 26 Mar - 9:01

« Je n’aurai voulu ça avec personne d’autre que toi…Ichiro »

Je relève mon regard vers elle en souriant. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas étais heureux. Je me demande même si j’ai étais heureux au moins une fois dans ma vie. J’ai beau réfléchir je ne vois pas…
Ca fait du bien de ne plus se sentir seul, de savoir que l’on peut compter sur quelqu’un pour vous soutenir dans les moments difficiles.
Je m’allonge doucement à ses côtés, puis je la prends dans mes bras.
Je la serre contre moi, ne voulant plus la lâcher. Du bout de mes doigts, je lui caresse son corps, plus particulièrement sa cicatrice, je ne me lasse pas de la toucher. J’y dépose plusieurs baisers.

Je commence à fermer les yeux, sentant le sommeil me rattraper. Je me sens si bien à ses côtés…Je me blottis contre elle.
Soudain, des pas se font entendre, quelqu’un qui marche assez vite…Je ne sais pas pourquoi mais j’ai un pressentiment. Ma porte s’ouvre d’un coup, nous faisant sursauter. Ho non…Les surveillants des dortoirs on du nous entendre…Je sens qu’on va passer un sacré quart d’heure.
Le jeune homme charger de préserver la tranquillité et surtout le respect dans des règles dans les dortoirs, nous regarde en fronçant les sourcils…
Il croise ses bras sur son torse.

« Je peux savoir ce que fait une fille dans la chambre d’un garçon ? »

Nous restons silencieux.

« Dois-je vous rappeler que vous faites partis du groupe Ai kemasen, vous n’avez as le droit aux relations amicales ou amoureuses…Or vous désobéissez à ce règlement. »

Je prends Chii dans mes bras ne voulant pas qu’elle s’en aille. Je défis le jeune surveillant du regard… 

« Vous allez devoir vous séparer, et plus vite que ça. Mademoiselle veuillez retourner dans votre chambre….Je parlerais de tout ça au directeur pour qu’il réfléchisse à une sanction. En attendant chacun dans son dortoir ! »

Je fronce les sourcils mécontent. Pour qui se prend t-il celui là ? De quel droit il nous sépare ?…

« Je vous attend dehors jeune fille… »

Il sort de la chambre en fermant la porte. Je regarde Chii…Je n’ai pas envie qu’elle s’en aille. Je veux dormir avec elle…Je baisse la tête déçu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chii Motosuwa

avatar

Messages : 40
Date d'inscription : 18/02/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   Sam 26 Mar - 20:14

Alors que nous nous endormons blottis l’un contre l’autre, quelqu’un approche de la chambre à pas lourds. Oh non non non non ! Les pions !

« Je peux savoir ce que fait une fille dans la chambre d’un garçon ? »

Je ne dis rien. Ichiro non plus. Que dire de toute façon ? Ca paraît évident.

« Dois-je vous rappeler que vous faites partis du groupe Ai kemasen, vous n’avez as le droit aux relations amicales ou amoureuses…Or vous désobéissez à ce règlement. »

Ichiro me sert un peu plus fort dans ses bras. Je regarde le surveillant, sans trahir ma peur. Qui pourtant me tenaille à l’intérieur.

« Vous allez devoir vous séparer, et plus vite que ça. Mademoiselle veuillez retourner dans votre chambre….Je parlerais de tout ça au directeur pour qu’il réfléchisse à une sanction. En attendant chacun dans son dortoir ! »

Une sanction hein ? Si mon père l’apprend je deviendrai orpheline. Non pas qu’il mettra fin à ses jours, mais plutôt qu’il fera comme s’il n’avait jamais eu de fille. Plus jamais je n’aurai de ses nouvelles. Et comme il ne paiera plus l’école… Je suis fichue. Je n’aurai pas dû. Je n’avais pas le droit de faire ça. Il me l’avait fait promettre. J’ai trahi sa confiance.

« Je vous attend dehors jeune fille… »

Alors qu’il sort, Ichiro se retourne vers moi puis baisse la tête, déçu. Je ne dis toujours rien, mais je me lève. Je cherche à tâtons mes vêtements éparpillés un peu partout. Je n’entends pas les paroles d’Ichiro, et pourtant il me parle. Tout ce que j’entends, c’est les battements de mon cœur. Je sens chaque pulsation. Ta dam… Ta dam… Mon cœur est lourd. J’ai mis la vie d’Ichiro en danger plusieurs fois. Mais cette fois je ne pourrai pas le sauver. Je ne peux rien contre mon père… La première et dernière fois qu’il m’a accordé un combat, je me suis retrouvée au tapis. J’avais tout donné, j’étais trempée et essoufflée, alors que lui me souriait en me disant calmement : « Tu t’es bien battue ». Je n’ai jamais réussi à déceler une lueur d’épuisement en le regardant. Que vais-je faire maintenant ? Le règlement est clair : en cas d’enfreint aux règles, les parents sont tout de suite mis au courant. Combien de temps reste-t-il à Ichiro ? Même si je lui disais de fuir, ils le retrouveront. Ils retrouvent toujours ceux qu’ils cherchent.Je préfère ne rien lui dire, pour éviter qu'il ait peur. Enfin c'est ce que je me fais croire. Au fond, je suis lâche. J'ai tellement peur. Je ne veux pas croire qu'il va mourir par ma faute. Je ne pourrai pas le supporter. Je ne le regarde même plus. Je veux quitter cette chambre au plus vite et faire comme si tout cela n’avait été qu’un beau rêve, dont l’heure finale a sonnée. J’enfile mes vêtements. Chaque vêtement enfilé est un instant en moins au côté de l’homme que j’aime mais que je n’ai pas le droit d’aimer. Que je n’aurai jamais dû aimer. Le vide se fait dans ma tête. Je ne suis plus qu’une automate maintenant. Mes yeux sont secs. Je n’arrive même pas à pleurer. Vont-ils le faire souffrir ? Non, je ne veux pas y penser ! Je me dépêche et me dirige vers la porte. Ichiro m’attrape le bras mais je me défais de sa prise. J’ouvre la porte et sort.

En face de moi, ce n’est pas le surveillant. C’est un disciple ninja de mon père. Pour la première fois de ma vie, je baisse les yeux devant quelqu’un d’autre que mon père. Je ne suis même pas surprise qu’il soit déjà au courant. Il avait dû me surveiller lui aussi. Que je suis bête…

« Maître votre père vous attend. Je suis chargé de vous escorter. »

J’acquiesce. L’homme m’attrape le bras et me met sur son dos. Il se met à courir puis sort et saute sur un toit. Nous ne sommes plus qu’une ombre volant au-dessus des toits, sous la pleine lune. Mais avant de quitter l’établissement, il me semble avoir entendu Ichiro m’appeler. Ou bien ai-je rêvé ? De toute façon, il n’a pas pu nous voir car nous n’étions déjà plus dans son couloir à ce moment là. Le vent siffle à mes oreilles. Et bien que ce qui m’attend sera peut-être le pire que j’ai eu à vivre, ce sifflement me semble être une mélodie. Grâce à Ichiro…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plus de peur que de mal.[Pv Chii, -16]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Qu'est-ce qui vous fait si peur dans le Hierophant?
» Les tunnels/grotte/passage souterrain et la peur
» Wyclef, la peur et les élites, la gauche du populisme
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Aizou :: RPG ~ Kukan' Aikemasen ~ :: Le Pavillon Aikemasen :: Dortoir des Garçons-
Sauter vers: